La Pomme vous conseille… Les Animaux Fantastiques

Bonjour les petits fruits ! Aujourd’hui je vous parle des Animaux Fantastiques.


Attention SPOIL (si vous n’avez pas vu le film et que vous ne voulez rien savoir de l’histoire ne lisez pas cet article)

dessin3

     Les Animaux Fantastiques est un film fantastique américano-britannique réalisé par David Yates et dont le scénario a été écrit par J.K Rowling. Il est sorti en salle en France le 16 Novembre 2016. Il s’agit d’un spin-off de la saga Harry Potter qui devrait être suivi par quatre autres films. Eddie Redmayne incarne Norbert Dragonneau, le personnage principal de cette folle aventure dans l’univers de J.K Rowling.


Synopsis 

     L’histoire se déroule à New York en 1926. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville et la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, un groupuscule de non-maj’ (l’équivalent des moldus en Amérique) fanatiques déterminés à les anéantir. Le redoutable sorcier Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, a disparu et demeure introuvable. Ignorant tout de la situation en Amérique, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un voyage à travers le monde durant lequel il a répertorié tout un tas de créatures fantastiques qu’il garde dans sa valise. Mais suite à quelques péripéties, certaines de ces créatures s’échappent ce qui constitue une violation du Code International du Secret Magique. Norbert et ses nouveaux amis, Jacob, Tina, et Queenie, unissent leurs forces pour les retrouver avant qu’ils ne leur arrivent malheur. Mais nos quatre héros, désormais considérés comme des fugitifs, doivent surmonter des obstacles auxquels ils ne s’attendaient pas.


La critique en quelques mots 

     J’ai vraiment adoré ce film ! Je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai préféré ce film aux films Harry Potter car pour moi ils se valent, mais l’avantage qu’a ce film sur la saga Harry Potter est que son intrigue a été écrite pour le cinéma. Avoir été écrit pour le cinéma lui évite toute les difficultés de l’adaptation d’un roman à l’écran et les potentiels déceptions concernant les choix de mise en scène dans l’adaptation cinématographique.

     Ce film mêle à la fois humour, émotion, et action à la perfection. Le scénario est très bien ficelé et alterne intelligemment entre l’intrigue principale et des événements secondaires non moins importants. Les décors sont grandioses et les musiques rappellent subtilement celles d’Harry Potter tout en étant uniques.

     Je ne peux qu’encourager tous ceux qui aiment le fantastique à voir ce film, qu’ils soient fan ou non d’Harry Potter, car la connaissance de l’univers d’Harry Potter n’est pas obligatoire pour suivre le début de cette nouvelle saga. Même si elle peut néanmoins aider à en comprendre les subtilités.


Trois visions du monde 

    Dans les animaux fantastiques, trois visions politiques du monde s’affrontent : La vision suprématiste du « Plus Grand Bien » incarnée par Grindelwald qui souhaite une domination des sorciers sur les moldus, quitte à laisser mourir quelques sorciers pendant la guerre. La vision conservatrice et sécuritaire de la présidente de MACUSA, qui reste stricte et déterminée à empêcher toute cohabitation sorciers-moldus pour ne pas exposer le monde des sorciers. Et la vision de Norbert Dragonneau qui amène en Amérique la vision de la Grande-Bretagne dans la saga Harry Potter, c’est-à-dire la vision d’un monde ou les moldus et les sorciers peuvent cohabiter en harmonie et dans lequel les créatures magiques sont respectées.


Des personnages intéressants 

 Jacob 

     Jacob est un personnage drôle et attachant. C’est un non-maj’ triste qui travaille dans une usine de conserve mais dont le rêve est d’ouvrir une boulangerie. C’est d’ailleurs dans la banque ou il se trouve pour demander un prêt afin d’ouvrir une boulangerie qu’il rencontre Norbert. Suite à cette rencontre c’est bien malgré lui qu’il se retrouve mêlé à l’évasion des créatures et à leur recherche. Jacob fait tout le potentiel comique du film. Sa maladresse et son ignorance du monde des sorciers le place dans des situations toujours plus drôles les unes que les autres. Totalement émerveillé par la magie et les créatures fantastiques, il va faire preuve de beaucoup de courage pour aider Norbert à retrouver ses créatures.

Queenie 

     Queenie est un personnage haut en couleur. On reconnait dans ce personnage le don de J.K Rowling pour créer des personnages qui ont du relief. De prime abord Queenie se résume à une charmeuse, mais en y regardant de plus prêt on voit que ce personnage est plus profond que ça. Elle est charmeuse, c’est dans sa nature, mais elle est avant tout une grande gamine pleine de fantaisie. Queenie a un bon fond. Elle maitrise l’art de la séduction à la perfection et pourrait donc avoir n’importe quel beau sorcier, mais c’est sur Jacob le non maj’ maladroit et grassouillet qu’elle jette son dévolu, ce qui prouve qu’elle a bien plus d’esprit et de cœur qu’il n’y parait de prime abord. Avec Queenie J.K Rowling arrive à nous montrer un personnage très féminin qui use de ses charmes sans en faire une pétasse, et c’est un bel exploit ! Ce personnage est je trouve subtilement dosé entre le charme et la naïveté, ce qui fait de Queenie un personnage intéressant et non pas détestable comme le sont la plupart des personnages féminins qui jouent de leur charmes dans les films. Sa faculté à lire dans les pensées lui apport un petit plus et donne lieu à des situations de gêne très drôles.

Tina 

     Tina, la sœur de Queenie, est un personnage plus sobre. Elle apparaît au début du film comme assez austère mais au fur et à mesure que le film avance elle devient de plus en plus sympathique, jusqu’à ce que l’on se rende compte que derrière cette carapace de droiture se cache un grand cœur. C’est paradoxale mais ce personnage est celui qui évolue le plus, et en même temps celui qui me semble être le moins développé. Cela est peut-être dû à des scènes coupées.

Norbert 

     Norbert, le personnage principal, est intéressant et attachant. Sensible, très intelligent, mais maladroit dans ses relations sociales, il est mal à l’aise avec ses semblables et leur préfère la compagnie des animaux. Il considère les humains comme dangereux pour ses créatures. Il dit d’ailleurs « Elles doivent affronter les créatures les plus féroces que cette terre ait porté… Les Humains. » Ce qui fait de Norbert un précurseur de l’écologisme dans le monde des sorciers. Je suis totalement fan de ce personnage, et je dois avouer que depuis que je l’ai découvert Norbert Dragonneau est devenu mon personnage préféré de l’univers de J.K Rowling, devant Luna Lovegood en 2ème position et Hermione Granger en 3ème position.

     Mais que savons-nous de lui? Norbert Dragonneau, ou Newt Scamander en version originale, entre à Poudlard en 1908, à l’âge de 11ans, à la maison Poufsouffle. En fin de 6ème ou en début de 7ème année (estimation faite à partir de calculs) il est renvoyé de l’école pour avoir mis en danger des camarades avec un animal. Dumbledore s’oppose vivement à son renvoi, mais en vain, le jeune Norbert se voit contraint de quitter Poudlard. Malgré son renvoi il trouve tout de même un emploi au Ministère de la Magie grâce à ses connaissances sur les créatures magiques. Il est affecté au Département de Contrôle et de Régulation des Créatures Magiques, ou il reste deux ans. Il est ensuite transféré au Service des Animaux Fantastiques, et suite à une promotion il accède à l’Office de Recherche et de Contrôle des Dragons. En 1918, à l’âge de 21ans, on lui propose de partir en voyage autour du monde pour écrire une encyclopédie dans laquelle il doit répertorier toutes les créatures fantastiques à travers le monde. Son voyage dure 8ans et s’achève en 1926, Norbert a alors 29ans. Le film Les Animaux Fantastiques commence à ce moment-là, en 1926, lorsque Norbert termine son voyage à travers le monde.


Un film à la fois sombre et drôle 

     Ce film est intéressant par ses aspects sombres. On est loin du premier film de la saga Harry Potter. Alors oui, les films Harry Potter sont de plus en plus sombres au fur et à mesure que l’histoire avance, mais au début de la saga c’était quand même très « gentillet ». Les animaux fantastiques est le début d’une nouvelle saga qui dès le départ est déjà assez sombre, ce qui montre le génie de JK Rowling qui a su s’adapter à l’âge de son public qui était enfant au début d’Harry Potter et qui a aujourd’hui plus de 20ans.

     Mais la prouesse de ce film est de mêler aspects sombres et humour. On ne compte pas les répliques ou les situations qui donnent le smile. L’humour des Animaux Fantastiques est très proche de l’humour d’Harry Potter, on reconnait bien ici la plume de JK Rowling dans l’écriture des dialogues. L’humour a une place très importante dans le film sans que ce dernier ne devienne lourd, alors que c’est malheureusement souvent le sort réservé aux films qui veulent faire beaucoup d’humour (mais ce n’est que mon point de vue, je n’ai rien contre les gens qui raffolent des films « comiques »). Ce films est donc drôle mais tout en finesse, et ça fait du bien de voir à l’écran ce type d’humour que l’on ne voit pas assez souvent à mon goût.


Ce que j’ai préféré 

      J’ai tout aimé dans ce film !

     Mais parmi toutes les créatures fantastiques de Norbert Dragonneau j’ai une petite préférence pour l’adorable Niffleur attiré par tout ce qui brille, et pour le frêle botruc extrêmement attachant et capable de crocheter les serrures. J’ai d’ailleurs fondue en larme lorsque Norbert, contraint et forcé, s’apprête à troquer son ami Pickett le botruc… (fort heureusement il le récupère sinon je crois que ce détail aurait totalement changé mon avis sur le film)

     En ce qui concerne les scènes il m’est difficile de choisir mais je crois que ma préféré est celle ou Jacob découvre l’intérieur de la valise de Norbert avec toute les créature fantastiques. C’est une scène magique qui fait tout simplement rêver.


Et les points négatifs alors ?

     J’ai eu beaucoup de mal à trouver des points négatifs à ce film mais en y réfléchissant bien j’ai fini par trouver une petite incohérence. Elle concerne la « pluie d’amnésie » à la fin du film. Pour oublietter tous les non-maj’ de New York, Norbert, à l’aide du thunderbird, fait tomber une pluie d’amnésie sur la ville qui oubliette même ceux qui sont à l’intérieur des bâtiments. Mais voilà le problème : Si on essaye d’expliquer le fait que les non-maj’ se trouvant à l’intérieur se font oublietter on crée l’incohérence suivante => Si la pluie d’amnésie fonction même sur les gens qui se trouvant à l’intérieur (imaginons que la vapeur d’eau passe à travers les joins des fenêtres) alors cela voudrait dire que le pouvoir oubliettant se trouve dans la pluie mais aussi dans l’air, ce qui impliquerait que toutes les personnes y étant exposées sont oubliettées. On peut dire que les sorciers sorties réparer la ville se sont jetés un sort les immunisants, c’est tout à fait possible, mais qu’en est-il de ceux resté à l’intérieur ? et qu’en est-il de Jacob ? On voit bien dans le film que pour être oublietté Jacob doit se plonger sous la pluie et non pas seulement respirer l’air ambiant, car si c’était le cas il serait déjà oublietté dans le métro ou au moins sous le petit toit de l’entrée du métro; Norbert, Tina, et Queenie aussi d’ailleurs (à moins que ca ne fonctionne que sur les non-maj’ mais ça m’étonnerait, et quand bien même, cela expliquerait pourquoi Norbert, Tina, et Queenie ne sont pas touchés mais Jacob lui devrait l’être vu qu’il est non-maj’). En bref on voit bien que cette tentative d’explication concernant les non-maj’ qui se font oublietter chez eux ne tient pas la route car en cherchant à justifier ce fait on rend un autre fait incohérent.

     J’en suis donc arrivée à la conclusion suivante => Le film nous montre bien qu’il faut être touché par la pluie pour être oublietté (scène des adieux à Jacob) donc il est impossible que les non-maj’ se trouvant chez eux se fassent oublietter. Alors oui, il est vrai que le film nous montrer les non-maj’ qui se font oublietter chez eux avoir un rapport avec de l’eau (ils boivent, ils se douches), et c’est probablement comme ça que le film justifie le fait que ça marche aussi sur eux. Mais voilà, non, je suis désolée mais ce n’est pas possible. On ne boit pas et on ne se douche pas avec de l’eau de pluie… Je crois que le film n’aurait pas dû nous montrer les gens se faire oublietter chez eux, car la théorie du pouvoir oubliettant dans l’air par la vapeur d’eau de pluie (ce qui aurait pu être une explication plausible) ne tient pas la route car elle donne lieu à des incohérences, et non on ne boit pas de l’eau de pluie et on ne se douche pas avec non plus.


CONCLUSION

     En conclusion je ne dirais qu’une chose, j’ai adoré ce film ! Il est drôle, sombre, touchant, plein de fantaisie, et m’a fait rêver. Mais pour rester la plus objective possible je me sens obligée de dire que l’incohérence de la fin est quand même bien dommage et ternie légèrement mon jugement sur ce film qui reste malgré cela un très bon film selon moi. Ce fut une belle expérience que de redécouvrir le monde d’Harry Potter à une autre époque et avec d’autres personnages. Ce spin-off me replonge dans ma passion pour cet univers magique ! J’ai hâte de voir les prochains films qui je l’espère seront à la hauteur de celui-ci, mais je fais confiance à J.K Rowling pour ça.

Nouveau document

Miss PommePomme

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *