La Cup Menstruelle

Bonjour les petits fruits !


Aujourd’hui je vais m’adresser plus particulièrement aux personnes qui ont un vagin (oui parce que toutes les personnes qui ont un vagin ne sont pas forcément des femmes). Parlons peu parlons bien et entrons dans le vif du sujet, cet article est sur la cup menstruelle. C’est quoi ? On en parle tout de suite !

 

La cup menstruelle, c’est quoi ?

La cup menstruelle est une alternative aux protections « classiques ». Economique, pratique et écologique, la cup menstruelle est de plus en plus utilisée. Contrairement aux autres protections, la cup n’absorbe pas le sang mais le recueille à l’intérieur du vagin. Cette protection hygiénique se présente sous la forme d’une cloche en silicone médical et se termine la plupart du temps par une petite tige (cette tige peut être coupée si elle gène mais elle est là pour faciliter le retrait de la cup) .

 

Comment bien choisir sa cup ?

C’est assez simple, généralement il existe deux tailles de cup. La taille 1 pour les femmes qui n’ont pas accouchés par voie basse et la taille 2 pour les femmes qui ont déjà accouchés par voie basse. Certaines marques proposent des cup plus ou moins souples et des tailles allant de la taille 1 à la taille 4, comme la marque MeLuna par exemple (mais je ne connais pas assez cette marque pour en parler)

 

Comment l’utiliser ?

Quand on achète une cup il faut d’abord la stériliser en la faisant bouillir. Une fois cela fait, il faut plier la cup, la tenir entre le pouce et l’index, et l’insérer dans le vagin. Grace à un effet ventouse, une fois déplier dans le vagin la cup ne bouge plus. Pour la retirer il faut pincer légèrement la cup et la tirer délicatement. Selon le flux, la cup doit d’être vidée 2 à 4 fois par jour. Elle doit être rincée à l’eau à chaque retrait et stérilisée à l’eau bouillante entre deux cycles.

 

Des avantages non-négligeables !

Le premier avantage, et non des moindre, c’est son prix. Une cup coûte entre 15 et 30 euros et peut être utilisée pendant près de 10 ans. Le budget est donc moindre comparé à celui des tampons et des serviettes.

Autre avantage qui m’a personnellement pas mal motivé à passer à cette protection hygiénique, la cup c’est écologique. On ne jette rien, ni l’emballage ni la protection.

Et pour finir, la cup respecte la flore et le PH vaginal, ce qui permet de limiter aux maximum les potentielles mycoses ainsi que les mauvaises odeurs.

 

Des risques ?

Il peut y a voir un risque d’infection si on garde la cup plus de 10/12 heures. La cup doit être enlevée et surtout rincée régulièrement en veillant à ne pas laisser de sang, très favorable à la prolifération des bactéries. Il faut aussi bien évidemment se laver les mains avant de toucher la cup. Si on respecte ses quelques règles simples la cup ne présente aucun risque pour la santé.

Si on a un DIU (dispositif intra utérin ou stérilet), il faut être prudent au moment du retrait. Le retrait de la cup pourrait éventuellement faire bouger le DIU, mais cela reste très rare et il n’y a aucune contre-indication à l’utilisation de la cup si on a choisi cette méthode de contraception. Cependant, mieux vaut malgré tout demander conseil à son gynécologue pour la pose et surtout pour le retrait de la cup.

 

Des contre-indications ?

La Cup convient à tout le monde sans distinction d’âge et d’anatomie, mais dans certaines situations elle n’est pas recommandée.

Si on souffre d’une infection vaginale, il vaut mieux éviter de porter une cup ou toute autre protection interne (tampons). Déjà, c’est douloureux, et en plus cela risque de retarder la guérison de l’infection. Pendant cette période, il vaut mieux remplacer la cup par des serviettes.

Après un accouchement par voie basse, la cup (tout comme les tampons) est contre indiquée, car si les germes remontent il y a un risque d’infection utérine. De plus, il faut aussi que les muscles du vagin et du périnée se soient bien remis de l’accouchement pour que la cup puisse tenir à nouveau.

 

La cup menstruelle, pas si nouveau que ça ?

Saviez-vous que la cup menstruelle ce n’est pas si récent que ça ? Les premières cup menstruelles sont américaines et datent des années 1930. Et oui, c’est si vieux ! Mais à l’époque, ces protections hygiéniques n’ont pas eu beaucoup de succès et notamment parce qu’elles étaient faite en latex ce qui provoquait souvent des allergies. Suite à son apparition raté dans les années 30, elle disparait jusqu’au année 90, décennie ou la cup en silicone telle que nous la connaissons aujourd’hui à vue le jour. Les années 90 ça commence à dater un peu maintenant n’est-ce pas ? Alors pourquoi la cup menstruelle était-elle si peu connu jusqu’à présent ? Laissez-moi réfléchir un moment… L’argent biensur ! Comme je l’ai dit plus haut, la cup c’est quand même sacrément économique, et les industriels aiment beaucoup trop se faire de l’argent sur le dos des personnes obligées de se procurer chaque mois de quoi se protéger pendant leurs règles… (tu l’a sent la petite critique du capitalisme là ?) ^^ Pourtant, malgré tous les freins, la cup menstruelle a fait son chemin tout doucement et est aujourd’hui de plus en plus utilisée pour le plus grand plaisir de nos portes monnaies et de l’environnement !

 

La cup menstruelle c’est génial mais faire du « forcing à la cup » c’est pas bien !

A mon sens, la cup c’est formidable ! Elle est écologique, économique, et pratique (si elle est bien mise on ne l’a sent pas et ou peut la garder plus longtemps qu’une serviette ou un tampon). Si la cup menstruelle n’a pas changé ma vie elle a changé mon rapport à mes règles. En utilisant la cup l’une des premières choses qui m’a « marqué » c’est de voir que le sang recueilli était clair et sans odeur (parce que oui ce qui sent mauvais sur les serviettes et les tampons ce sont les bactéries qui commencent à proliférer du fait de la macération du sang et non le sang en lui-même), le sang menstruel, c’est pas sale. De plus, apprendre à mettre ma cup correctement m’a permis de mieux connaitre mon corps.

En bref, je trouve la cup menstruelle géniale mais je tiens à dire que je ne cautionne pas le « forcing à la cup ». Sous l’expression « forcing à la cup » j’entends tout ce qui vise à faire culpabiliser ou à harceler les personnes qui ne l’utilisent pas. Pourquoi c’est pas bien ? Tout simplement parce que chacun fait ce qu’il veut !

La Cup c’est économique, oui, mais c’est quand même un petit budget de départ et tout le monde n’a pas forcément les moyens de sortir 30euro d’un coup, je pense ici aux personnes très pauvres et SDF. De plus, ces personnes très pauvres et sans domicile ne peuvent pas toujours avoir facilement accès à un coin d’eau pour laver et stériliser leur cup. Le choix des tampons ou des serviettes est donc plus logique pour elles.

J’ajouterais aussi que le plus important pour se mettre à la cup menstuelle c’est d’être à l’aise avec son corps, et bon nombre de personnes ne le sont pas (pour des raisons qui leurs sont propres et que nous ne sommes pas en droit de juger)

Vous l’aurez compris je suis donc 100% pour la Cup, cependant, je ne me permets pas de juger les personnes qui ne l’utilisent pas car ces personnes ont leurs raisons, elles leurs sont propres, et je les respecte.



Nouveau document 2017-07-26_1-2

Miss PommePomme

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *