La Cup Menstruelle

26/07/2017 0 Par Miss PommePomme

Bonjour les petits fruits ! 🙂


Aujourd’hui je vais m’adresser plus particulièrement aux personnes qui ont un vagin. Parlons peu parlons bien et entrons dans le vif du sujet, j’ai testĂ© la cup menstruelle. C’est quoi ? On en parle tout de suite !

La cup menstruelle, c’est quoi ?

La cup menstruelle est une alternative aux protections « classiques ». Economique, pratique et Ă©cologique, la cup menstruelle est de plus en plus utilisĂ©e. Contrairement aux autres protections, la cup n’absorbe pas le sang mais le recueille Ă  l’intĂ©rieur du vagin. Cette protection hygiĂ©nique se prĂ©sente sous la forme d’une cloche en silicone mĂ©dical et se termine la plupart du temps par une petite tige (cette tige peut ĂŞtre coupĂ©e si elle gène mais elle est lĂ  pour faciliter le retrait de la cup) .

Comment bien choisir sa cup ?

C’est assez simple, généralement il existe deux tailles de cup. La taille 1 pour les femmes qui n’ont pas accouchés par voie basse et la taille 2 pour les femmes qui ont déjà accouchés par voie basse. Il me semble que certaines marques proposent des cup plus ou moins souples et des tailles allant de la taille 1 à la taille 4 (mais je ne suis pas assez renseignée pour en parler).

Comment l’utiliser ?

Quand on achète une cup il faut d’abord la stĂ©riliser en la faisant bouillir. Une fois cela fait, il faut plier la cup, la tenir entre le pouce et l’index, et l’insĂ©rer dans le vagin. Grace Ă  un effet ventouse, une fois dĂ©plier dans le vagin la cup ne bouge plus. Pour la retirer il faut pincer lĂ©gèrement la cup et la tirer dĂ©licatement. Selon le flux, la cup doit d’ĂŞtre vidĂ©e 2 Ă  4 fois par jour. Elle doit ĂŞtre rincĂ©e Ă  l’eau Ă  chaque retrait et stĂ©rilisĂ©e Ă  l’eau bouillante entre deux cycles.

Des avantages non-négligeables !

Le premier avantage, et non des moindre, c’est son prix. Une cup coûte entre 15 et 30 euros et peut être utilisée pendant près de 10 ans. Le budget est donc moindre comparé à celui des tampons et des serviettes.

Autre avantage qui m’a personnellement pas mal motivé à passer à cette protection hygiénique, la cup c’est écologique. On ne jette rien, ni l’emballage ni la protection.

Et pour finir, la cup respecte la flore et le PH vaginal, ce qui permet de limiter aux maximum les potentielles mycoses.

Des risques ?

Il peut y a voir un risque d’infection si on garde la cup plus de 10/12 heures. La cup doit être enlevée et surtout rincée régulièrement en veillant à ne pas laisser de sang, très favorable à la prolifération des bactéries. Il faut aussi bien évidemment se laver les mains avant de toucher la cup. Si on respecte ses quelques règles simples la cup ne présente aucun risque pour la santé.

Si on a un DIU (dispositif intra utérin ou stérilet), il faut être prudent au moment du retrait. Le retrait de la cup pourrait éventuellement faire bouger le DIU, mais cela reste très rare et il n’y a aucune contre-indication à l’utilisation de la cup si on a choisi cette méthode de contraception. Cependant, mieux vaut malgré tout demander conseil à son gynécologue pour la pose et surtout pour le retrait de la cup.

Des contre-indications ?

La Cup convient à tout le monde sans distinction d’âge et d’anatomie, mais dans certaines situations elle n’est pas recommandée.

Si on souffre d’une infection vaginale, il vaut mieux Ă©viter de porter une cup ou toute autre protection interne (tampons). DĂ©jĂ , c’est douloureux, et en plus cela risque de retarder la guĂ©rison de l’infection. Pendant cette pĂ©riode, il vaut mieux remplacer la cup par des serviettes ou pour une alternative Ă©cologique une « culotte de règles » (qui fera peut-ĂŞtre l’objet d’un futur article).

Après un accouchement par voie basse, la cup (tout comme les tampons) est contre indiquée, il faut que les muscles du vagin et du périnée se soient bien remis de l’accouchement pour que la cup puisse tenir à nouveau.

La cup menstruelle c’est génial mais faire du « forcing » c’est pas bien !

A mon sens, la cup c’est formidable ! Elle est écologique, économique, et pratique (si elle est bien mise on ne l’a sent pas et ou peut la garder plus longtemps qu’une serviette ou un tampon). Si la cup menstruelle n’a pas changé ma vie elle a changé mon rapport à mes règles. En utilisant la cup l’une des premières choses qui m’a « marqué » c’est de voir que le sang recueilli était clair et sans odeur (parce que oui ce qui sent mauvais sur les serviettes et les tampons ce sont les bactéries qui commencent à proliférer du fait de la macération du sang et non le sang en lui-même), le sang menstruel, c’est pas sale. De plus, apprendre à mettre ma cup correctement m’a permis de mieux connaitre mon corps.

En bref, je trouve la cup menstruelle gĂ©niale mais je tiens Ă  dire que je ne cautionne pas le « forcing » que l’on peut observer ces derniers temps. Sous cette expression j’entends tout ce qui vise Ă  insister lourdement pour son utilisation et faire culpabiliser les personnes qui ne l’utilisent pas. Pourquoi c’est pas bien ? Tout simplement parce que chacun fait ce qu’il veut !

La Cup c’est économique, oui, mais c’est quand même un petit budget de départ et tout le monde n’a pas forcément les moyens de sortir entre 15 et 30 euros d’un coup, je pense ici aux personnes très pauvres et SDF. De plus, ces personnes très pauvres et sans domicile ne peuvent pas toujours avoir facilement accès à un coin d’eau pour laver et stériliser leur cup. Le choix des tampons ou des serviettes est donc plus logique pour elles.

J’ajouterais aussi que le plus important pour se mettre à la cup menstuelle c’est d’être à l’aise avec son corps, et bon nombre de personnes ne le sont pas (pour des raisons qui leurs sont propres et que nous ne sommes pas en droit de juger)

Vous l’aurez compris j’ai testĂ© et adoptĂ© la Cup, cependant, je ne me permets pas de juger les personnes qui ne l’utilisent pas car ces personnes ont leurs raisons, elles leurs sont propres, et je les respecte.



Nouveau document 2017-07-26_1-2

Miss PommePomme

Rendez-vous sur Hellocoton !