La Pomme vous conseille… Black Mirror

Bonjour les petits fruits ! 🙂 Aujourd’hui je vous parle de Black Mirror.


Attention, SPOIL, si vous n’avez pas vu l’intégralité de la série et que vous ne voulez pas être spoilé ne lisez pas cet article. Il ne spoil pas beaucoup mais enfin quand même un peu.


dessin3.


Black Mirror est une série Britannique créee par Charlie Brooker et comporte à l’heure actuelle 4 saisons.

Cette série nous donne en spectacle des scènes que nous ne voudrions pas voir mais que nous regardons tous, incapables de détourner le regard de ce qui nous répugne. A mon sens cette phrase résume très bien ce qu’est la série Black Mirror, mais entrons un peu plus dans le vif du sujet si vous le voulez bien.

Chaque épisode de Black Mirror présente une histoire indépendante qui se passe dans un futur dystopique plus ou moins proche (à l’exception du 1er épisode qui lui se déroule dans le présent).

Bien que chaque épisode raconte une histoire unique, ils semblent tous se passer dans le même univers et quelques thèmes récurrents forment la trame de la série. Nous allons les développer rapidement.


Les écrans 

Les écrans est de toute évidence l’un des thèmes principaux de la série, il n’y a qu’à voir le tire « Black Mirror » en anglais écran noir, qui s’affiche en chaque début d’épisode sur un écran noir qui se brise. La plupart des épisodes de la séries sont remplis d’écrans de toutes sortes, télévision, ordinateur, téléphone, etc… Et si il y a un épisode où la présence et la symbolique des écrans est extrêmement forte c’est bien l’épisode 2 de la première saison, 15 Millions de Mérites, dans lequel les personnages vivent dans des sortes de box où les murs sont intégralement recouverts d’écrans qu’ils ne peuvent éteindre, et leur travail consiste à pédaler toute la journée devant des écrans diffusant des publicités et des émissions plus stupides les unes que les autres.


Le spectacle et les spectateurs 

Le thème du spectacle et des spectateurs est également un thème principal de la série et est intimement lié au 1er. Mais qu’est-ce qu’un spectacle ? Un spectacle c’est une chose ou un ensemble de choses qui s’offre à notre regard. Le spectacle peut être plaisant mais il peut aussi bien être horrifiant, gênant, perturbant. Quoi qu’il en soit, tous les types de spectacles ont en commun le fait d’être captivant. Black Mirror met en scène des spectacles désagréables mais nous ne pouvons détourner les yeux. Nous regardons jusqu’au bout, tout comme les spectateurs dans le tout premier épisode de la série, l’Hymne Natrional, qui restent scotchés devant leurs écrans de télévisions, regardant horrifiés mais captivés la diffusion en direct de l’horrible spectacle du 1er ministre britannique se livrant de force à une relation sexuelle avec une truie.

Si Black Mirror nous parle du spectacle ce n’est en rien pour en faire son éloge mais pour nous tendre un miroir à nous spectateurs de la série, et ce miroir n’est pas flatteur, car il révèle des parts obscures de nous-même comme celle d’être malgré nous captivés par l’obscène, l’horrifique, le morbide, le cruel, le malsain. Black Mirror par sa mise en scène du spectacle critique notre désir malsain de voir, de tout voir de la vie d’autrui et d’étaler notre propre vie sous son regard.


Les nouvelles technologies 

Les nouvelles technologies est également l’un des thèmes les plus récurrents dans Black Mirror. Si certains épisodes présentent des nouvelles technologies plausibles dans un futur plus ou moins proche et nous exposent un récit d’anticipation dystopique, d’autres épisodes nous présentent des technologies moins plausibles, voir un peu farfelues, comme dans l’épisode 1 de la saison 4, USS Callister. Mais à mon sens la plausibilité des technologies n’est pas l’essentiel dans Black Mirror, puisqu’il me semble que la série se sert de la technologique certes pour dépeindre un futur dystopique, mais aussi et surtout pour élaborer des métaphores du présent, pour montrer ce que nous avons de pire dans notre rapport à la technologie, mais aussi à l’individualisme, à l’intimité, aux rapports sociaux, à la sécurité, à la réussite, au travail, à la popularité, au spectacle, etc…


CONCLUSION 

Il est difficile de conclure sur Black Mirror tant la série est spéciale. Elle est répugnante et pour autant elle fascine. La série nous propose un spectacle que l’on regarde sur un écran pour mettre en évidence les dérives du spectacle et tout le mal que peuvent nous faire les écrans. C’est en soit un paradoxe et ce paradoxe captive. Chaque épisode dérange une partie de nous-même et nous sommes plus ou moins perturbé devant chacun d’entre eux suivant notre vécu et notre sensibilité, celui qui m’a personnellement mis le plus mal à l’aise étant l’épisode 3 de la saison 1, Retour sur Image.

Pour conclure je dirais que cette série a quelque chose d’intéressant dans ce qu’elle nous renvoie, mais à mon sens elle n’a d’intérêt que si on s’efforce de la regarder non pas seulement comme un divertissement mais comme un support à une réflexion sur nous-même et sur la société dans laquelle nous vivons.



Black-Mirror-4-teaser-trailer



Miss PommePomme

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaire sur “La Pomme vous conseille… Black Mirror

  1. J’ai beaucoup aimé cette série !
    L’épisode qui m’a vraiment perturbée (même si ça a été le cas pour quasiment tous les épisodes finalement xD) c’est Black Museum dans la dernière saison… brrr !

    1. Merci Camille pour ton commentaire ! 🙂
      Ohlala oui cet épisode était très perturbant. Je n’ai pas pensé à le mentionner dans l’article mais il est vrai qu’il m’a pas mal perturbée aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *